Cochon qui s'en dédit (1979) / de Jean-Louis Le Tacon

"Cochon qui s'en dédit" (1979, 37 min) : Quarante minutes au seion d'un élevage industriel de porcs. Il y a Maxime, emmuré seul avec mille bêtes assourdissantes. Il y a des tombeaux de merde, il y a ses rêves inavouables. Il n'y a rien d'autre à voir, seulement à éprouver. Pendant trois ans, en super 8, Jean-Louis Le Tacon filme la raison économique comme une machine de mort. Prix Georges Sadoul en 1980, "Cochon qui s'en dédit" fit scandale. On ignorait alors à quel point il préfigurait, implacable, les temps que nous vivons...
"Bretonneries pour Kodachrome" (1974, 13 min) : Quand on ne peut s'offrir un safari photo au Kenya, on filme les us et coutumes de la Bretagne. Une satire de la société du spectacle.

Trilogie de la cabane (1992-2016) / d'Eric Pauwels

"Lettre d'un cinéaste à sa fille" (2000, 50 min) : un essai sous forme de lettre filmée tissée de mille histoires qui invite à entreprendre un voyage ludique dans l'espace et le temps. Un premier film posant les fondements d'un art intime et poétique. 
"Les films rêvés" (2010, 180 min) : un jour, un homme, un cinéaste fait un rêve : il rêve qu'il fait un film qui contiendrait tous les films qu'il a rêvé de faire... 
"La deuxième nuit" (2016, 75 min) : à la mort de sa mère, un cinéaste réalise un film pour voir à quel point cette disparition a changé sa vision du monde.

Gnawa, au delà de la musique (2013) / de Jacques Willemont

La première fonction de la musique des Gnawa est de soigner et de soigner les âmes. Et pour cela, il ne suffit pas de réunir un maâlem (un maître) et quelques joueurs de qarqabou (ces castagnettes métalliques typiques) : il faut respecter un rituel strict. Parce que les instruments, la musique, les chants, les pas de danse, les tissus de couleur, les parfums, tout, tout a un sens. Depuis 1969, Jacques Willemont a filmé au Maroc, un ensemble de rituels collectifs et domestiques dont il est parfois difficile de trouver l'équivalent aujourd'hui, certains ayant même totalement disparu...

Ecoute (1992) / de Miroslav Sebestik, d'après une idée de Michel Fano

Qu'est-ce que l'écoute ? Un film insolite qui convoque musiciens, compositeurs, historiens et journalistes, musicologues, psychologues, en multipliant les approches différentes d'une expérience commune, relayées par une multiplicité d'exemples concerts. D'où un plaisir renouvelé, rénové, d'une perception plus consciente de l'univers sonore et musical. Avec la participation de Georges Aperghis, Pedro Bacan, Luciano Berio, John Cage, Johnny Griffin, György Kurtag, Michael Levinas, Iannis Xenakis, Vincent Dehoux, Michel Imberty, Bernard Lortat-Jacob, Francis Marmande et bien d'autres...

Trois ciné-poèmes (1990-2005) / de Nicolas Humbert & Werner Penzel

"Step Across The Border" (1990, 90 min) : de 1988 à 1990, les réalisateurs ont suivi l'artiste Fred Frith de répétitions en concerts, d'interviews en moments de solitude, des États-Unis en Europe, en passant par le Japon. Tourné en noir et blanc sur pellicule, le film cherche à épouser la forme improvisée de la musique de Fred Frith. 
"Middle Of The Moment" (1995, 80 min) : ciné-poème croisant le chemin de trois modes de vie nomades, une compagnie de cirque français, des Touaregs du Sud saharien et le poète américain itinérant Robert Lax. 
"Brother Yusef" (2005, 51 min) : le saxophoniste et compositeur Yusef Lateef fait partie des légendes du jazz. Les cinéastes lui ont rendu visite dans sa petite maison en bois, dans les forêts du Massachusetts, et ont mis en image et en musique un portrait intimiste de cet artiste.

Ornette, made in America (2017) / de Shirley Clarke

Après des années d'intense expérimentation vidéo, Shirley Clarke réalise un portrait atypique d'Ornette Coleman, monument du jazz et de l'expérimentation musicale. Conçu comme une mosaïque complexe fait d'images d'archives, d'entretiens, de séquences fictionnelles et de performances live, le film restitue merveilleusement la personnalité aux multiples facettes de l'artiste et son style protéiforme. Dépassant largement le simple exercice du portrait, ce film est également une façon pour la cinéaste de renouer, pour ce dernier long-métrage, avec la musique jazz omniprésente dans son œuvre.

Eat that question : Zappa in his own words (2017) / de Thorsten Schütte

Un portrait en mille morceaux de Zappa à travers son personnage public et les relations houleuses avec les médias. Composé de séquences d'archives dont certaines sont inédites, "Eat That Question" nous révèle les facettes d'un artiste complexe, à la fois compositeur charismatique et débatteur intelligente t sans compromis, n'ayant jamais renoncé à ses convictions.

Leonard Cohen, bird on a wire (1972) / de Tony Palmer

En 1972, Leonard Cohen part sur les routes d'Europe pour une tournée qui le conduira à Jérusalem. Mais le chanteur emporte avec lui sa mélancolie, et les concerts se teintent bientôt d'une sublime noirceur. Séquences live inoubliables, confessions entre deux avions, lectures de poèmes dans des chambres d'hôtel enfumées... Un document indispensable à tous les amoureux de la folk music désenchantée de Cohen.

Chère anorexie (2016) / de Judith Du Pasquier et Sylvie Quesemand Zucca

L'anorexie reste une énigme pour les familles, pour les médecins, pour les jeunes filles elles-mêmes. Pourquoi donc s'imposent-elles ces privations extrêmes ? En France et en Europe, les récits éclairants de femmes guéries et les réflexions de soignants très impliqués abordent l'univers complexe des anorexies contemporaines et explorent les nouvelles manières de soigner.

Tout s'accélère (2016) / de Gilles Vernet

Gilles est un ancien trader devenu instituteur dans le XIXe arrondissement de Paris. Il s'interroge avec ses élèves de CM2 sur l'accélération vertigineuse de notre monde. Fasciné par leurs réflexions sur notre mode de vie et notre rapport au temps, il décide de les filmer puis d'aller à la rencontre d'experts du sujet... Pourquoi nos sociétés recherchent-elles toujours plus de croissance ? A quel impératif obéit cette accélération alors même que ces enfants de dix ans mettent en évidence ses limites ?